Monsieur le Président du Congrès, Monsieur le Président du Sénat, Monsieur le Premier ministre, Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement, Mesdames et Messieurs les Députés, Mesdames et Messieurs les Sénateurs, Je n’ai rien oublié et vous non plus du choix que la France a fait il y a une année : d’un côté, toutes les tentations de la fermeture et du repli, de l’autre, la promesse républicaine ; d’un côté, tous les mirages du retour en arrière, de l’autre, les yeux ouverts, le réalisme et (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire