Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Votre Pass Navigo vous coûte un bras ?
Rien de plus facile de vous exonérer de cette dépense !
Brûlez vos papiers et rentrez dans la clandestinité !
Une recherche sur Google montre que seul le magazine Valeurs actuelles a annoncé la nouvelle :
Le tribunal administratif de Paris a annulé la suppression des aides dont bénéficiaient les étrangers en situation irrégulière.
Février 2016, le Stif, le Syndicat des transports d’Île-de-France, décide de mettre un terme à la réduction de 75 % sur le Pass Navigo pour les bénéficiaires de l’AME, l’aide médicale d’Etat.
Une décision qui avait choqué Pierre Serne. L’ancien vice-président EELV du conseil régional d’Île-de-France, en charge des transports, avait alors déposé un recours. Ce dernier a finalement eu gain de cause.
Le tribunal administratif de Paris a en effet annulé la suppression des aides aux transports dont bénéficiaient les étrangers en situation irrégulière.
Pour justifier sa décision, le Tribunal s’est appuyé sur la loi SRU, par laquelle les réductions sociales dans les transports s’appliquent uniquement sur des critères de revenus et ne pourraient donc pas dépendre de la régularité du séjour en France.

La réduction correspond donc à un montant de 677 euros par an !
“Nous sommes contents, car c’est une vraie victoire, pas seulement politique, pour les milliers de personnes concernées”, réagit le conseiller régional EELV sur France Info.
De leur côté, les élus régionaux du FN ont publié un communiqué dans lequel ils dénoncent cette “incitation criante à l’immigration clandestine” qui serait aussi un “avatar de la préférence étrangère à l’œuvre dans le pays”.
Dans le même domaine, la ministre de la culture, Françoise Nyssen a plaidé pour que l’on favorise l’accès des migrants à la culture :

Des places de spectacles réservées aux migrants,
Des ateliers artistiques dédiés,
Des spectacles qui retraceraient leur histoire.

Ecoutons-la :
Le monde culturel a le devoir d’agir. Offrons-leur un accueil digne de ce nom. C’est notre honneur, celui de notre culture, celui de notre République qui en dépend.
Vous [les acteurs de la culture] pouvez combattre les stéréotypes qui les frappent, agir pour leur droit à la considération, en racontant leur histoire dans vos spectacles ; en leur faisant une

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer