Chers Amis,
La France va mieux. Enfin ! Mais elle peut et doit beaucoup mieux faire ! C’est vrai pour le déficit du commerce extérieur, dont les chiffres publiés mardi ont montré qu’il s’était encore détérioré à 60 milliards d’euros à fin novembre 2017. C’est vrai aussi pour la croissance, pour laquelle nous sommes toujours largement distancés par l’Allemagne. Et c’est encore plus vrai pour le chômage.
Même si la situation s’améliore lentement, nous restons, selon les statistiques également publiées mardi, deux points au-dessus de la moyenne européenne et très loin des meilleurs, Allemagne en tête. La situation est encore pire pour le chômage des jeunes, avec tout ce qu’il entraîne : nous sommes trois points au-dessus de la moyenne européenne et de nouveau en queue de peloton !
Il n’y a aucune fatalité à cette situation, mais une même cause, à savoir une compétitivité nationale dégradée par le poids excessif de la dépense publique et des prélèvements obligatoires. C’est pour cela que la première priorité doit être de réformer l’Etat. Le chef économiste du FMI n’a d’ailleurs pas dit autre chose lors de son passage à Paris mercredi.
Pur produit et représentant de la technocratie, l’exécutif actuel fait le pari que l’amélioration de la croissance lui évitera d’avoir à s’attaquer à la refondation de l’Etat. Quand bien même la croissance se maintiendrait durablement, ce qui est hautement improbable, l’absence de réforme en profondeur de notre appareil administratif continuera pourtant à nous faire prendre du retard et à dégrader nos services publics.
Cette détérioration est encore plus visible hors des métropoles, dans nos territoires. Ils sont notre seconde priorité. Il y a urgence aujourd’hui à sortir de la verticalité jacobine pour mener une véritable politique d’aménagement jouant sur leurs forces et assurant leur développement.
Face à un pouvoir trop souvent hors-sol, se souciant peu des derniers de cordée, ainsi que le montre l’exemple corse, nous entendons promouvoir une véritable subsidiarité associant les entreprises et les responsables locaux. C’est un enjeu essentiel pour renforcer la cohésion nationale et gagner la bataille de la compétitivité. Par l’inclusion de l’ensemble des territoires et de leurs habitants, nous éviterons qu’aucun d’entre eux ne soit

  Source: la-france-en-marche.fr  

Voir sur le site du Parti de la France