Chers Amis,
En s’attaquant à des policiers le week-end dernier, c’est l’Etat que leurs agresseurs ont voulu défier. Cinq jours après l’attaque barbare de Champigny-sur-Marne et celle d’Aulnay-sous-Bois, le sujet a déjà été chassé de l’actualité pour céder la place à d’autres questions beaucoup plus anecdotiques, comme par exemple la théorisation de la relation d’Emmanuel Macron avec la presse.
Il y a pourtant urgence à agir ! Les événements violents de ce début d’année viennent de rappeler à l’exécutif et à tous les Français l’existence inacceptable des zones de non-droit. Sommes-nous prêts à accepter que notre pays, celui de la fraternité, devienne aussi celui dans lequel des individus en bande s’en prennent sauvagement à un homme et à une femme, des gardiens de la paix, à terre et les abreuvent de coups ? C’est notre responsabilité de nous décider à défendre l’État de droit ou de nous résigner à vivre dans une jungle avec des territoires où les principes fondamentaux et les lois de la République n’ont plus droit de cité.
Rien ne montre que le président de la République et son ministre de l’intérieur aient pris la mesure de l’enjeu. Il ne suffira pas d’un ou deux tweets compassionnels ou de quelques déclarations pour venir à bout de ce mal qui ronge trop de nos banlieues. Les experts sont unanimes : la nouvelle police de sécurité du quotidien constituera peut-être un plus pour les villes sans problèmes, mais elle ne sera qu’un cautère sur une jambe de bois dans les zones difficiles. Et, contrairement aux propos de Gérard Collomb lundi soir, la politique de la ville n’est pas la solution ! Trente cinq ans d’échec nous ont montré où mène de tout miser sur elle.
Le moment est venu de sortir de l’angélisme et d’innover en passant de l’indignation à l’action.  L’Etat doit cesser de courber ou de détourner la tête. La haine qui s’est une nouvelle fois exprimée à l’égard des forces de l’ordre impose une mobilisation de tous les services judiciaires et administratifs de l’Etat. L’ensemble de son appareil doit être mis au service de la réinstallation du droit républicain partout en France, en œuvrant

  Source: la-france-en-marche.fr  

Voir sur le site du Parti de la France