Partager sur Facebook
Twitter
Google +
La France moderne est devenue une sorte de machine à cash pour tout un chacun venant des bas-fonds évidemment de l’étranger, car pour le national c’est la rue et les restes. Nos gouvernants utilisent donc la générosité des sujets Français afin de donner, donner encore donner, donner toujours plus et encore plus à ceux dont l’unique dessein est de se servir au détriment bien entendu de l’intérêt. Pourtant malgré ces milliards, de notre argent, engloutis afin d’essayer d’élever socialement des gens qui ne le méritent aucunement, et bien ce n’est jamais assez. Elles en réclament toujours plus, jusqu’à ce la bête nationale meurt d’épuisement.
Nous avons ainsi, une grande part d’une population vivant sur notre sol, quémandant essentiellement l’aide sociale qui je le rappelle n’existe que par le travail des cotisants, se logeant toujours dans le parc public, dans de beaux quartiers parisiens, à des prix 3 voire 4 fois inférieurs à ce que le marché propose. Des indésirables qu’on éduque, qu’on forme, qu’on soigne mais cela ne les empêche aucunement de nous cracher dessus, de détruire ce qui les entours, de dealer, de voler, de faire vivre l’enfer aux voisins, de se dissocier totalement d’une communauté nationale qui pourtant leur a tendu les bras.
Mais passons, l’histoire racontée aujourd’hui dépasse l’entendement, nous avons ainsi une famille étrangère vivant face Tour Eiffel, dans un grand appartement d’un bel arrondissement, à très bon marché. Ces gens ont une fuite au plafond depuis 3 semaines et parce qu’ils sont habitués à l’assistanat qui est devenue la règle dans notre  pays, ils attendent que la collectivité encore une fois paie leurs problèmes de plomberie. Ils ne peuvent évidemment le faire eux-mêmes. Pire la société publique gérant ces logements a entrepris ces démarchent, elle a même proposé un relogement provisoire durant les travaux bien entendu refusé par la famille.
Par conséquent cette dernière alerte presse et médias qui sont venus flairant la bonne histoire, dénonçant en sous-entendu le racisme de nos administrations.
Cette histoire est symptomatique de la nouvelle France, celle de la préférence étrangère. Ces faits ne sont pas marginaux

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer