Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Je vous livre aujourd’hui un texte paru sur le site de

Il s’agit d’un texte de Sophie Mestral, un texte assez noir qui rend compte de la dernière allocution télévisée d’Emmanuel Macron. Elle y décrypte une véritable déclaration de guerre du chef de l’Etat « en bonne et due forme » écrit-elle, contre une bonne partie des Français …
Personnellement, je ne vais pas jusqu’à cet extrême tout en notant néanmoins le manque d’ouverture des propos après des semaines d’affrontement. Pas le moindre mea culpa ! Je m’attendais à ce qu’il présente le débat citoyen qui va s’ouvrir comme un moyen de sortir de la crise et qu’il en fasse la promotion. Le débat fut cité, presque pour mémoire, et pour dire que le président allait écrire aux Français à ce sujet …
Il m’a semblé que son intervention, certes assez habile, n’avait pour but que de rassurer son noyau dur de supporters (20 %) et de rallier à lui ceux qui craignent que les violences ne dégénèrent. Si j’étais un radical des Gilets jaunes, je serais largement resté sur ma faim !
Voici donc ce texte pour ouvrir le débat :
… soudain le Président “de tous les Français” est apparu à l’écran, debout. Et il s’est ensuivi, pendant plus d’un quart d’heure, une déclaration de guerre en bonne et due forme contre une bonne partie des Français. Alors, forcément, nos voeux ne peuvent que changer, chargés de l’émotion qui nous étreint la gorge, à la perspective des événements dramatiques qui deviennent peut-être inévitables dans un futur relativement proche.
Celui qui a toutes les cartes en mains vient de les jeter aux visages de ses opposants, en les insultant pendant un quart d’heure à la télévision. Rien ne peut donc plus arrêter la course folle vers l’embrasement général et l’affrontement terminal.
Le seul espoir d’apaisement est que quelqu’un, dans l’entourage réduit du président, lui dise la vérité sur l’état de la France au-delà du périphérique. Que quelqu’un lui explique que la situation est multi-explosive. Que quelqu’un l’emmène en secret, déguisé, passer une soirée sur un rond-point. Que quelqu’un lui raconte ce que signifie être un simple citoyen français, aujourd’hui,

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer