Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Les deux tiers des Français n’aiment pas Macron ? − Macron le leur rend bien. Il y a un an, il quittait bruyamment le gouvernement Hollande et annonçait dans la foulée qu’il serait candidat à la présidence de la République, bien qu’étant quasiment inconnu. Les Français à qui il disait dans ses meetings « Je vous aime » se moquaient, disait-il, de le savoir inconnu, « se préoccupant surtout du contenu, des propositions », en bref du programme du candidat. « En même temps », il affirmait dans Le Journal du Dimanche que « c’est une erreur de penser que le programme est le cœur » d’une campagne électorale, alors que, selon lui, «  la politique, c’est mystique… c’est un style… c’est une magie », bref, « c’est moi, Macron ! ». Et le magicien mystique se défendait d’être un « prédicateur christique » quand l’opposition se moquait de ses discours souvent confus et imprécis, de style prédicateur télévangéliste, avec des envolées lyriques hurlées d’une voix éraillée à la Hitler. « En même temps », il déclarait au JDD : « La dimension christique, je ne la renie pas  ».
Il affirmait « se sentir pleinement de gauche ». « Sinon, je ne me serais jamais engagé » ajoutait-il. « En même temps », il se présentait comme « ni de gauche, ni de droite » et embauchait du coup le naïf Bayrou qui, jeté comme un Kleenex usagé peu après l’élection, s’en mord aujourd’hui les doigts, la moitié des membres de son micro parti ayant rejoint LREM dans sa foulée.
Benoît Hamon l’accusait très justement d’être une « créature du Système qu’une habile manipulation transforme soudain, par la grâce peut-être, en grand transformateur  ». « En même temps » Macron se défendait d’avoir été nommé futur président de la République au précédent congrès de Bilderberg, incarnation du lobby financier international dit « le Système », et c’est pur hasard s’il a juste après ce congrès commandé à Citroën la DS7 prototype spéciale à cellule blindée avec laquelle il descendit quelques mois plus tard les Champs

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer