La France devrait descendre à la sixième place des puissances économiques mondiales en 2018, dépassée par l’Inde.

Le budget 2018  ne fera pas de miracle pour l’économie française : l’Hexagone devrait perdre une place au classement des puissances économiques mondiales. C’est en tout cas ce que prévoit une étude du Centre for Economics and Business Research (CEBR), un cabinet d’étude britannique. Dans sa prévision annuelle des PIB en dollars par pays, la France passerait de la cinquième à la sixième place du classement mondial en 2018. Elle serait doublée par l’Inde. L’Hexagone avait déjà connu cette sixième place en 2014, dépassé à ce moment là par le Royaume-Uni à cause de la dépréciation de l’euro. Mais le vote du Brexit avait laissé à la France un peu de répit. En octobre 2016, suite à l’annonce de la Première Ministre du Royaume-Uni Theresa May sur le déclenchement de la procédure de sortie de l’Union Européenne, la livre sterling avait atteint son niveau le plus bas depuis 1985 : 1,27 dollar américain. Le PIB britannique avait alors baissé mécaniquement et la France était repassé à la cinquième place. La France dépassée par l’Inde Selon l’étude du CEBR, les deux pays devraient continuer à se tirer la bourre : le rapport prévoit que le Royaume-Uni repasse devant la France en 2022. Mais la bataille franco-britannique se jouera alors pour la sixième place, puisque l’Inde devrait ravir la cinquième en 2018 et s’y maintenir en 2022.   Le budget 2018  ne fera pas de miracle pour l’économie française : l’Hexagone devrait perdre une place au classement des puissances économiques mondiales. C’est en tout cas ce que prévoit une étude du Centre for Economics and Business Research (CEBR), un cabinet d’étude britannique. Dans sa prévision annuelle des PIB en dollars par pays, la France passerait de la cinquième à la sixième place du classement mondial en 2018. Elle serait doublée par l’Inde. L’Hexagone avait déjà connu cette sixième place en 2014, dépassé à ce moment là par le Royaume-Uni à cause de la dépréciation de l’euro. Mais le vote du Brexit avait laissé à la

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France