Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Les plus de 75 ans seront dix millions à l’horizon 2030.
17 millions de retraités vivent avec une pension moyenne de 1300 euros/mois et la pension moyenne d’une femme est de 1000 euros/mois. Or, les femmes seules constituent 70% des pensionnaires des maisons de retraite.
La majorité de ces millions de retraités, ceux qui auront eu la chance d’échapper à un cancer, un AVC ou à toute autre maladie mortelle et ceux qui n’auront pas eu la chance de s’endormir un soir et de ne pas se réveiller, quittant ce monde sans souffrir et sans devenir un handicap pour ses proches ou un handicap pour lui-même, devront être dirigés vers des maisons de retraite, médicalisées ou non.
Décision souvent tragique mais inévitable.
Or il existe un véritable scandale entre le coût d’une place dans une de ces maisons de retraite et les pensions versées aux retraités.
Les « Ehpad » coûtent cher, très cher, trop cher.
La facture est souvent astronomique, de 2000 à 5000 euros/mois en moyenne et cela demande d’énormes sacrifices financiers allant jusqu’à l’hypothèque ou la vente du logement que les parents ont mis toute une vie à payer.
Les « Ehpad » sont des établissements privés qui cherchent la rentabilité en compressant les coûts au maximum et ce sont les pensionnaires qui en font les frais.
Ce témoignage d’un cuisinier « Ehpad » en apporte la preuve : « 4 euros de budget pour un repas dans une maison de retraite où le tarif est de 3500 euros/mois ».
Selon « 60 millions de consommateurs » le tarif moyen, en France, d’une place dans une maison de retraite est de 2500 euros, alors que la pension moyenne n’est que de 1700 euros.
Ces tarifs sont nettement supérieurs à Paris, en Ile de France, dans la région PACA et dans les grandes métropoles.  
20% seulement des personnes âgées sont en mesure de payer leur maison de retraite avec leur pension.
30% se trouvent devant l’obligation de vendre leur patrimoine ou de l’hypothéquer, quand elles en disposent d’un.
Sur le prix d’une journée les résidents prennent en charge environ 70%, l’Etat 20% et le Conseil Général 10%.
Une enveloppe de 25 milliards est consacrée à la

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer