Partager sur Facebook
Twitter
Google +

On reconnait bien là le Macron, l’anti-France vient de sa bouche, de toute façon que peut-on attendre d’un gus pour qui la culture nationale n’existe pas. Elle serait d’après lui diverse. Mais mon cher ami l’identité nationale est une, la diversité est un concept de communiquant cherchant à intégrer l’antiracisme comme idéologie prioritaire. Ces concepts imposés sont faux, ils n’ont d’existence légale que dans votre tête.
Mais passons et revenons à ce simulacre de voyage d’Emmanuel Macron en Algérie, il est parti faire campagne auprès de son électorat, comprenez il se doit de se soumettre pour reprendre les voix nécessaires des enfants de l’immigration à Benoit Hamon. Par conséquent il promet tout et rien, surtout tout en réalité, jusqu’à une chaîne de télévision Franco/algérienne et sûrement plus algérienne que france. A l’entendre, il videra les poches des Français pour que toutes ces chances pour la France vivent de la solidarité nationale, pour que d’autres aussi s’ajoutent à celles déjà existantes.
<script src=’ src=’
Le Macron a bien appris de son mentor Hollande, avec lui ce sera la même politique pour les uns excluant tous les autres, c’est bien ça le socialisme, la différence et elle peut-être grande pour des gens n’ayant aucune culture politique, c’est le package, ce fameux papier cadeau et ça change tout. Un jeune svelte, à l’air sympathique, aux costumes mieux taillés, tout un enrobage qui a manqué au bon Hollande. Mais que l’on ne se fie pas à cela, il est de ceux qui oeuvrent à la destruction nationale, à la fin du peuple, de ce qu’il est au fond de lui, allant même plus loin que les socialistes de la génération Mitterrand.
Macron porte l’idéologie libertaire, sans frontière, sans état, sans pays, pour lui le monde appartient à tout le monde, les frontières sont bannis, chaque nouveau arrivant posant sa tente comme il le souhaite ici sur notre sol. C’est la vision dominante, des élites cosmopolites, celles ayant pris le pouvoir et nous envoient au bord du précipice.
Pauvre France, voilà à qui nous t’avons vendu et personne pour te défendre.
SOURCE LCI

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer