Considérant que la création d’une Force militaire, constituée de membres de deux organisations terroristes le YPG et Daesh sous commandement US, basée à la frontière turque, ne peut avoir comme objectif que d’intervenir en Turquie, le président Recep Tayyip Erdoğan a dénoncé la préparation d’un changement de régime par les États-Unis. Sortant d’un entretien au Palais blanc avec l’émir du Qatar, cheikh Tamim bin Hamad Al Thani, le président turc a transformé une simple inauguration en meeting anti-US, le 15 (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire