Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Je m’appelle Receyp Tayyip Erdogan et je vous emmerde !
Erdogan est donc à Paris, Macron lui a offert un repas sympa (avec vos sous) et ils se sont même donnés du  » Cher ami  » ! C’est beau la realpolitoc ! J’adore.
Nous voilà recevoir l’un des pires dictateurs du moment mais on fait comme si que… comme si le mec était fréquentable.  Normal, on en a besoin. C’est un bon client qui nous achète plein de trucs, armes y compris. Mais c’est aussi un gars qui d’un simple coup de barrière levée peut se faire déverser sur le continent européen (continent auquel Erdogan considère appartenir pleinement) des centaines de milliers de réfugiés-migrants-muzz, il en 3 millions en stock. Il nous tient par les couilles et il le sait comme le savent très bien tous les leaders de l’UE, Merkel y compris.
Enfin bref, c’est un mec normalement infréquentable qu’on est obligé de fréquenter. Un jour on nous dit que la Turquie ne rentrera jamais dans l’Union Européenne et un autre jour, on découvre que des centaines de millions d’euros, voire des milliards, continuent d’être versés par l’UE à la Turquie en vue de l’aider à se mettre à nos standards de pays dits libres et civilisés. Lui-même, Erdogan s’y voit déjà dans l’UE.
Voir notre Jupiter et Erdogan (l’homme qui demande à ses ressortissants européens d’origine turque de faire tout plein de bébés pour mieux nous diluer) se pavaner à la télé, au palais de l’Elysée, face à tous ces journalistes dont certains osent poser les bonnes questions sans recevoir les bonnes réponses, a quelque chose d’indécent, d’obscène, de révoltant. Mais c’est ainsi, l’hypocrisie est reine dès lors qu’il s’agit de realpolitik. On aura beau nous dire que le Macron a abordé tous les sujets qui fâchent – c’est ce que l’on nous dit à chaque fois dans ce genre de situation – et que la question des droits de l’Homme n’aura pas été mise de côté, nous ne sommes pas dupes , sauf peut-être les journalistes de BFM (ils sont formidables ceux-là), Erdogan fera ce

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer