Extrait de l’Édition du 4 juin 2018 Réinfo, journal d’information bimensuel du Parti de la France

Et si l’État islamique était l’arbre qui dissimule la forêt ? Et si les attentats revendiqués par Daesh, aussi sanglants soient-ils, n’étaient qu’anecdotiques au regard de la menace bien plus sérieuse qui, sur le temps long, plane sur l’avenir de notre occident chrétien ? Et si les tueurs à la Kalachnikov, à la hache ou au marteau, les égorgeurs au couteau de cuisine, les monstres d’Allah à la camionnette-bélier, les djihadistes de Syrie et d’ailleurs n’étaient que de simples figurants mis en avant sur la scène verte et rouge de la conquête musulmane ? Des figurants qu’il appartient à l’État et à ses services de traquer et d’exterminer, mais des figurants quand même. Et si la vraie menace venait de cette Turquie à la longue mémoire qui jamais, même aux temps de l’occidentalisation d’apparence que fut le kémaliste, n’oublia ce qu’elle a considéré, de toute éternité, comme étant son destin : l’incarnation d’un nouveau califat ?   La parenthèse kémaliste refermée (encore faut-il noter que la cible première du laïcisme d’Ataturk n’était pas l’islam mais les confréries soufies jugées dissidentes et rebelles à l’autorité centrale d’Ankara), la Turquie islamique d’Erdogan, mise au pas et normalisée, renoue avec sa volonté impériale d’imposer partout où cela sera possible, la pax ottomana et la foi musulmane. Profitant de son statut d’allié fidèle des État Unis au sein de l’OTAN, de ses complicités dans les couloirs de la Commission de Bruxelles et du Parlement européen, de ses bons rapports avec Israël (même si ceux-ci se sont quelque peu dégradés ces derniers mois), du vigilant pragmatisme de la Russie confrontée à la question prégnante de ses minorités musulmanes souvent turcophones, et de sa position géographique, la Turquie, affichant un islamisme supposé moins rigoureux que le salafisme et pourtant tout aussi redoutable, avance peu à peu ses pions.   En Syrie, sous couvert de lutter contre l’État islamique et d’être un contrepoids aux ambitions régionales de l’Iran, elle s’empare de pans entiers du territoire et y traite à sa manière, qui

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France