Partager sur Facebook
Twitter
Google +

C’est l’association CAPJPO EuroPalestine, proche d’Egalité & Réconciliation, qui avait engagé les poursuites contre l’essayiste. En ligne de mire, des propos considérés par l’association comme « antimusulmans », tenus le 6 septembre 2016 sur France 5. Eric Zemmour avait notamment estimé qu’il fallait donner aux musulmans, je cite, « le choix entre l’islam et la France », que « la France vit depuis trente ans, une invasion » et que « dans les innombrables banlieues françaises où de nombreuses jeunes filles sont voilées » se joue « un jihad », c’est-à-dire « une lutte pour islamiser un territoire », fin de citation. La cour d’appel a estimé que ces passages, je cite, « visent les musulmans dans leur globalité et constituent une exhortation implicite à la discrimination ».
En revanche, la cour d’appel n’a pas retenu d’autres passages de l’émission, pour lesquels Éric Zemmour avait été condamné en première instance.
L’essayiste avait notamment soutenu, je cite, que « tous les musulmans, qu’ils le disent ou qu’ils ne le disent pas », considèrent les jihadistes comme de « bons musulmans ». La cour d’appel a estimé que ces propos, je cite, « ne comportent pas d’exhortation, même implicite, à la provocation à la haine, telle que la nouvelle jurisprudence l’impose ». Fin de citation. Depuis juin 2017, la cour de cassation estime en effet qu’une « incitation manifeste » ne suffit plus à caractériser le délit et que, « pour entrer en voie de condamnation », il faut désormais que les propos relèvent, je cite toujours, d’un « appel » ou d’une « exhortation ». Fin de citation. Un distinguo naturellement à la discrétion absolue des juges. Curieusement, le récent manifeste « contre le nouvel antisémitisme » qui affirme que le coran est la source de l’islamo-terrorisme n’a pas fait sourciller le ministère public. Pour le sociologue Mathieu Bock-Côté, les démêlés judiciaires d’Éric Zemmour sont, je cite, caractéristiques d’une « crispation de l’idéologie multiculturalisme » qui « se défend contre le désaveu populaire en devenant de plus en plus autoritaire ». Fin de citation.

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer