Le discours d’Emmanuel Macron  à Athènes jeudi soir était annoncé fondateur. Il n’a eu aucun écho en France et ailleurs au sein de l’Union. 
Certes, il eut été opportun pour le chef de l’Etat de reporter sa visite grecque, en l’absence d’urgence, pour se concentrer sur les secours à apporter aux populations de Saint-Barthélemy et Saint-Martin. 
Le président de la République aurait également eu intérêt à pratiquer cette parole rare qu’il avait annoncée. À force de s’écouter parler, Emmanuel Macron donne l’impression de s’ennuyer lui-même de ses discours. Il faut du fond ! L’intervention du 7 septembre précède une prochaine prise de parole, qui devrait intervenir après les législatives allemandes du 24 septembre prochain et entrer dans plus de détails. Le chef de l’exécutif n’avait pas grand-chose à dire, ce que la sophistication de l’image n’a pu cacher. Ses déclarations de vendredi sur les fainéants ne l’ont pas racheté ! 
Plus fondamentalement encore, le chef de l’Etat doit cesser d’agir seul s’il veut pouvoir faire avancer l’Union et replacer la France au centre du jeu européen. Le choix d’Emmanuel Macron de pratiquer, sur le plan national, européen et international, une politique solitaire le mène, et nous avec lui, dans le mur. Au-delà des satisfactions égotistes immédiates que cette option peut lui procurer, nous n’avons collectivement rien à y gagner. Les efforts des diplomates français pour reconstruire les relations franco-polonaises et l’amitié historique entre nos deux peuples après les récentes déclarations incendiaires du président sont là pour en témoigner. 
Pour refonder l’Union et lui permettre de repartir de l’avant, il nous revient d’associer nos partenaires, à commencer par l’Allemagne, mais aussi les autres États fondateurs, ainsi que tous ceux qui jouent le jeu de l’Union C’est notre responsabilité d’avoir des initiatives fortes et puissantes et c’est notre devoir de les partager avec tous les États sur lesquels nous pouvons compter pour qu’elles ne restent pas des vœux pieux ou des déclarations sans lendemain.  
C’est parce que nous ne serons plus seuls que nous serons puissants, c’est parce que nous ne serons plus seuls que la France sera de nouveau la France !

Cet article Europe : l’impasse du cavalier seul ! est apparu en premier

  Source: la-france-en-marche.fr  

Voir sur le site du Parti de la France