Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Lors de ses voeux à la presse, le 3 janvier 2018, Emmanuel Macron s’est fendu d’une nouvelle promesse: afin de protéger la démocratie, il va légiférer sur la liberté de la presse et faire voter une loi contre les « fake news ».
Comment ? Vous n’étiez pas au courant ? Et oui, on vient de l’apprendre, la France est menacée par un nouveau fléau dévastateur: une épidémie de fake news. Comme ces nouvelles épidémies qui nous valent maintenant d’injecter 11 vaccins à nos nourrissons pour le plus  grand profit des laboratoires pharmaceutiques, pardon pour leur sauver la vie, une loi sera donc votée pour nous protéger de ceux qui remettent un peu trop en question les thèses officielles véhiculées par les médias aux mains de quelques milliardaires amis du pouvoir.
Cette annonce a néanmoins déclenché un tollé chez tous les journalistes qui se respectent car ils y voient clairement une volonté du pouvoir de mieux contrôler l’information. Tout le monde l’a bien compris, sous prétexte d’empêcher des médias étrangers d’influencer l’opinion publique française, Macron veut en réalité mettre au pas l’ensemble de la profession et contrôler la diffusion des informations qui pourraient mettre en difficulté le pouvoir.
Face à la levée de boucliers unanime, Macron a donc envoyé ses petites mains assurer le service après-vente. Parmi eux, on retrouve Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement qui enchaîne les plateaux télés et radios. Le 6 janvier, sur ONPC de France 2, il évoque le sujet en affirmant: « les informations les plus partagées sont souvent des informations totalement fausses ». Il appuie son argumentation en évoquant … les groupes terroristes. Bouh, vous avez compris ? Vous avez peur maintenant, non ?
« Si demain un milliardaire étranger ou un groupe terroriste avec des fonds importants décidaient de sponsoriser des contenus diffamant tel ou tel candidat, ils peuvent librement le faire sur les plates-formes alors qu’un candidat, aujourd’hui, vous ne pouvez pas, vous, sponsoriser vos propres contenus sur le web… » (sic) (1)
Ah oui, c’est nouveau, ça vient de sortir, pour 2018, les groupes terroristes arrêtent les attentats. Ils se consacreront désormais aux fake news,

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer