Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Nous risquons d’assister à un paradoxe politique dont seule la France a le secret. Si François Fillon est mis en examen, le candidat de la droite pourrait être Alain Juppé, si l’on en croit certains. Le paradoxe ? On va refuser à un candidat « présumé innocent » la possibilité de se présenter pour le remplacer par un candidat « jugé coupable » (2004, affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris).
Une large majorité des Français seraient favorables à une inéligibilité à vie des élus condamnés, selon un sondage OpinionWay pour l’association Powerfoule.org en 2014.
Mais si vous ne voulez pas d’élus condamnés, ne votez plus pour eux !
Condamné en mai 1996 à quinze mois de prison avec sursis, 200.000 francs d’amende et deux ans d’inéligibilité pour avoir fait travailler pour son compte trois employés municipaux, Patrick Balkany est réélu maire de Levallois-Perret dès le premier tour en 2002.
Maire de Béthune de 1977 à 1996, Jacques Mellick démissionne de ses fonctions en 1996 suite à sa condamnation pour témoignage de complaisance. En 2002, il est réélu maire de Béthune dès le premier tour.
<script src=’ src=’
Condamné en 1997 à dix-huit mois de prison avec sursis et deux ans de privation de ses droits civiques, Henri Emmanuelli est réélu député en 2000 et président du conseil général des Landes en 2001.
Condamné en 1998 à dix-huit mois de prison avec sursis et 30.000 francs d’amende pour recel d’abus de biens sociaux, Harlem Désir est élu député européen en 1999, 2004 et 2009 et élu conseiller municipal à Aulnay-sous-Bois en 2001.
Xavier Dugoin est condamné en 2000 pour abus de confiance et prise illégale d’intérêts à dix-huit mois d’emprisonnement avec sursis, 100.000 francs d’amende et deux ans d’inéligibilité. Il est réélu maire de Mennecy, dans l’Essonne, en 2008.
En 2000 puis en 2005, Jean-François Mancel est condamné à dix-huit mois de prison avec sursis et 30.000 euros d’amende pour prise illégale d’intérêts. Il est réélu président de la communauté du pays de Thelle en 2001 ; il est élu député en 2002 et réélu en 2007.
François Bernardini, condamné en

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer