Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Décidément, le ministère de la Justice n’est pas à l’honneur depuis la montée de Jupiter à l’Olympe élyséenne !
Ce fut d’abord le chevalier blanc – et néanmoins traitre à la droite – François Bayrou, obligé de retourner tout penaud dans sa bonne ville de Pau, après les affaires d’emplois plus ou moins fictifs au Modem !
Mais aujourd’hui, le Figaro nous apprend que l’une des premières mesures prises par la remplaçante de Bayrou place Vendôme aura été de nommer Françoise Martres à la vice-présidence de la cour d’appel de Bordeaux, un poste envié et prestigieux  !
Vous ne voyez pas qui est Françoise Martres ? Mais, si … Souvenez-vous du trop fameux et très indigne Mur des cons …
Françoise Martres était la présidente du sinistre Syndical de la magistrature quand le journaliste de France 3, Clément Weill-Raynal avait découvert puis révélé que, dans les locaux de ce syndicat, un pan de mur était dédié à l’affichage de photos de personnalités – le plus souvent de droite – sous le titre de « Mur des cons » ! L’utilisation de ce mur était soumise à la règle suivante :
« Avant d’ajouter un con, vérifiez qu’il n’y est pas »…
Sur ce mur on trouvait des hommes politiques de droite (Nicolas Sarkozy, Christine Boutin, Brice Hortefeux, Nadine Morano, Christian Jacob, etc …) des patrons de presse (Etienne Mougeotte; Patrick Le Lay), des journalistes ou polémistes (Yves Thréard, Eric Zemmour) et même des magistrats (Philippe Bilger et Philippe Courroye), et bien d’autres. On y trouvait quelques personnalités de gauche mais sans doute jugées pas assez de gauche comme Bernard Kouchner et Manuel Valls.
Mais pire, y figurait aussi un père de famille dont l’enfant avait été tué par un criminel ! Tout simplement parce qu’il avait osé dénoncer le comportement insultant du juge qu’il avait eu en face de lui.

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer