Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Je ne suis pas spécialement fanatique de Gérard Depardieu, il reste malgré tout l’un de nos grands acteurs, même s’il faut reconnaître que depuis 20 ans notre Gégé national n’a pas tourné beaucoup de grands films. Malgré tout dans une France aseptisée, envahie par le politiquement correct et l’interdiction de dire ce que l’on pense si ça sort des codes établis, je peux dire que ça fait du bien d’entendre un son totalement différent de ce que les médias nous abreuvent chaque jour.
Du coup je vais pas faire bien long, je publie juste ses réponses au JDD de ce week-end.
 « Je n’aime pas les jour­na­listes car ils avancent leurs propos et déforment mes ­réponses. Ils devraient se conten­ter de retrans­crire ce que je dis mot pour mot. Je me méfie des jour­na­listes comme je me méfie des flics »
« Les jour­na­listes ne sont plus des gens qui informent, mais des gens qui dénoncent. On est en garde à vue, avec eux. À l’heure des réseaux sociaux, un mot, une virgule suffit à vous faire condam­ner »
« Je consi­dère que je ne suis pas là pour les cajo­ler. Je refuse de faire des pipes aux jour­na­listes. Vous parlez bien de cette manière-là dans les rédac­tions de presse ? À Libé­ra­tion, ils parlent comme ça »
SOURCE VALEURS ACTUELLES

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer