Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Alors que les comptes de campagnes de tous les candidats ont été validés par la Commission nationale des comptes de campagne et des finances politiques, ils l’ont été avec des vérifications à faire comme pour tous les candidats. Le seul ayant eu du premier coup ses comptes validé était Besancenot en 2007. Et du côté du président Macron il y a toujours des soucis.
Quelles sont les irrégularités mise en avant Gauthier ?
Ce sont sur les dons fait par des particuliers. Une personne physique ne peut pas faire plus de 4600 euros de don par candidats. Or dans 24 cas, une somme supérieure venait d’un seul compte. Certains ont pu prouver via une simple déclaration que cela venait du deuxième conjoint titulaire lui aussi du compte joint. Mais il reste toujours des cas pour 87.600 euros où rien n’a pu être prouvé. Cependant la Commission nationale des comptes de campagne et des finances politiques a décidé de ne pas invalider les comptes de Emmanuel Macron car je cite : « les sommes mises en cause sont trop faibles pour conduire au rejet des comptes de campagne du candidat ».
Et ce n’est pas le seul candidat mis en cause ?
Absolument Paul, Jean-Luc Mélenchon, le meneur de la France Insoumise, lui est sous le coup de soupçon de surfacturation comme Sarkozy en 2012. La commission rejette près de 400.000 euros de factures de la campagne. En effet selon eux, des personnes de la campagne de Mélenchon ont été payés via des organisations qui étaient sous-traitantes de la campagne du candidat de la France Insoumise. Il a d’ailleurs répliqué hier JE CITE “Ces insinuations de propagande partisane se produisent au lendemain de la publication d’un article de Marianne mettant en cause des donateurs ‘trop zélés’ de la campagne d’Emmanuel Macron, Cet acharnement du ‘service public’ contre nous interroge. Qui paie commande ?”
Affaire à suivre…

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer