Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Je le croyais mort, voyant qu’il n’existait plus. On se demande d’ailleurs si le siège à l’Elysée n’est pas vacant tant la parole ou plutôt la présence même de Hollande n’intéresse en réalité plus personne.
La parenthèse Hollande se referme comme elle a commencé dans l’anonymat complet, et si le peuple de France n’avait pas la farouche volonté de se débarrasser de Nicolas Sarkozy, l’affreux quinquennat socialiste n’aurait jamais existé.
Pourtant malgré ça, alors que la bienséance voudrait que le chef de l’Etat rase les murs, qu’il ait au moins la dignité de cacher la tête dans le sac comme il l’a fait sa carrière durant, et bien le bon Hollande l’ouvre, et fort en plus. Un peu comme si nous avions quelque chose à fiche. Le fou.

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer