Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Pour les 300 ans du Grand Orient de France, François Hollande a visité la plus ancienne des obédiences maçonniques de France. C’est la première fois qu’un président de la Ve République en fonction rend une visite officielle à la loge franc‑maçonne.
Il en a profité pour dénoncer ce qu’il considère comme du complotisme parfaitement ahurissant.
Pourtant, il a fait un discours soulignant le rôle de ce groupe de pression secret !
<script src=’ src=’
En effet, citons quelques exemples, je cite : « La maçonnerie n’a pas fait la Révolution française, mais elle l’a préparée. Beaucoup de maçons ont été des artisans des grands textes de cette Révolution ». Ou encore « En voulant attaquer la franc‑maçonnerie, c’est la République qui était directement visée ». Sa conclusion vaut également d’être répétée : « La République, vous avez fait en sorte qu’elle soit ce qu’elle est aujourd’hui. Et c’est le sens de ma présence, qui est simplement une démarche de reconnaissance ».
Pour le grand maître, c’était une manière de leur rendre hommage
Le président a pu visiter le musée de la loge secrète en compagnie de Christophe Habas, le grand maitre du Grand Orient. Les collections retracent, je cite : « Une fraternité initiatique au service d’une amélioration personnelle, et un engagement humaniste pour vivre et faire vivre la République laïque ». Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que le président s’y rend. Comme l’explique le Figaro, je cite : « D’ordinaire, ce sont les candidats à la présidentielle qui se prêtent au rituel de la « tenue blanche fermée ». François Hollande s’y était d’ailleurs plié en février 2012. Il avait câliné plusieurs centaines de frères réunis dans le temple ».

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer