Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Je me souviendrai toujours de la réponse que me fit le colonel Gardes, à Alger, début 1961, alors que l’OAS venait à peine de se manifester et que je ne pouvais croire que des Français, des « barbouzes », pourraient venir assassiner d’autres Français parce qu’ils voulaient uniquement que l’Algérie reste française :
– «Tu crois ça ? On trouve toujours des français pour accomplir les actes les plus dégueulasses soit pour de l’argent, soit pour le pouvoir, soit par idéal personnel. Ne l’a-t-on pas vu lors de la dernière guerre : Il a fallu combien de temps pour que les communistes cessent de collaborer avec l’ennemi ? Combien de français ont collaboré avec l’occupant allemand ? Combien ont dénoncé des résistants, livrés des juifs ? Et depuis le début de la guerre d’Algérie, combien de français ont récolté des fonds pour le F.L.N., livré des armes, fabriqué et posé des bombes. Combien ? Alors tu peux en être certain, on en trouvera des tas pour venir foutre la merde ici et essayer de nous éliminer physiquement, sous des couvertures officieuses ou officielles».
C’est toujours d’actualité !
Le 24 février 1960, le réseau des « Porteurs de valises », organisé par Francis Jeanson et son bras droit, le communiste, anticolonialiste et activiste, Henri Curiel, fils de banquier, chargé du transfert des fonds entre la France et la Suisse et de l’achat des armes de guerre et des explosifs, qui serviront à assassiner nos soldats, vos enfants et nos enfants, était démantelé.
<script src=’ src=’
Il s’agissait véritablement d’une cinquième colonne composée de communistes, gauchistes, syndicalistes, trotskistes, de nombreux artistes, intellectuels, etc.
Depuis le 2 octobre 1957 il avait été mis en place pour apporter un soutien au FLN. Ses missions :
*Fournir des hébergements. (Héberger un algérien, ce n’est pas aider le FLN, c’est soustraire un homme à l’arrestation et à la torture). Dixit Francis Jeanson.
*Recherche de planques et de véhicules sûrs.
*Franchissement des frontières.
*Collecter, transporter et transférer des fonds. (Des sommes énormes recueillies par racket organisé contre les 400.000 algériens travaillant en France, tous taxés de gré ou de force

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer