ENTRETIEN EXCLUSIF – Dans son dernier essai, L’Étrange suicide de l’Europe, qui est resté près de vingt semaines dans le top 10 des meilleures ventes du Sunday Times, il décrit les conséquences mortifères de l’immigration incontrôlée dans une Europe en voie de désintégration.

Votre livre L’Etrange suicide de l’Europe a été un énorme succès mondial. Comment l’expliquez-vous? Selon moi, les gens voient partout les mêmes choses et s’inquiètent des mêmes phénomènes. Pourtant, leurs préoccupations et leurs questions les plus légitimes sont systématiquement réprimées. Mais, chaque fois que quelqu’un expose (en l’étayant de preuves solides) ce qu’un grand nombre de personnes pensent, ses propos finissent toujours par résonner. Vous avez été surpris par la façon dont les politiques ont reçu votre livre. En aparté, ils n’ont pas hésité à accepter vos conclusions. Depuis toujours, il y a la réalité et ce qui peut être politiquement exprimable. J’ai parlé avec des fonctionnaires français, comme avec beaucoup d’autres sur tout le continent, et ce sont ceux qui m’ont dit en privé les choses les plus accablantes sur l’immigration, l’intégration et la sécurité. Ils connaissent les problèmes auxquels nous sommes tous confrontés. Pourtant, en public, ils disent autre chose. Pourquoi? Parce que, pour relever le défi auquel nous sommes tous confrontés, il faudra admettre que plusieurs générations de décideurs politiques à travers l’Europe ont commis des erreurs historiques ou ont été totalement incompétentes. Le plus simple, pour les politiques, est toujours de remettre cette question à plus tard, de mettre un terme à la discussion et de persécuter les gens parce qu’ils ont dit la vérité. Mais ce n’est pas une bonne stratégie à long terme. Le statu quo pourra tenir encore un cycle électoral ou deux. Mais pas plus. suite: lefigaro.fr

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France