Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Eric Zemmour va encore se faire de nouveaux amis !
Ce matin, sur RTL, il a osé s’en prendre au droit d’asile !
Sacrilège absolu dans ce monde de bisounours où on est prié de se soumettre aux bons sentiments quelles qu’en soient les conséquences !
Bien sûr, le polémiste ne dénonce pas le principe du droit d’asile mais son total dévoiement quand on refuse de faire la différence entre les réfugiés politiques et les immigrants économiques.
Voici la chronique d’Eric Zemmour :
C’est comme au théâtre, des portes qui claquent, des bouderies, des éclats de voix, des grandes tirades, des accords secrets, des réconciliations au dernier acte. La politique de l’immigration en général et du droit d’asile en particulier est un grand théâtre où chacun joue son rôle.
Les associations et les grandes consciences ont le beau rôle, celui du gentil, du généreux, de l’humaniste les bras ouverts. Ah, d’autant plus ouverts que c’est l’Etat qui paye. l’Etat qui subventionne, l’Etat qui rémunère leurs services, l’Etat qui entretient nos professionnels de la générosité. L’Etat, c’est à dire vous et moi ! L’Etat, c’est à dire nos impôts. C’est nous qui payons, avec nos impôts, pour accueillir des gens dont la plupart d’entre nous ne veut pas.
Et puis, il y a le rôle du méchant, toujours joué par le ministre de l’intérieur ! Ah, il y eut des grands acteurs dans le passé ! Charles Pasqua, Jean-Pierre Chevènement, Nicolas Sarkozy. Des très mauvais acteurs, aussi, comme Daniel Vaillant ou Brice Hortefeux. Mais au fond, peu importe le talent de l’acteur, le rôle et les résultats sont les mêmes !
Tout le monde rentre et personne ne sort, à 10 % près !
Quand des policiers arrêtent des clandestins, les juges les libèrent. Quand les juges ne les libèrent pas, leurs états d’origine ne les reprennent pas !
Tout le talent de l’acteur est de faire croire qu’il est méchant. Il peut compter sur l’aide des associations qui le vouent aux gémonies en sachant très bien que tout ceci est du bidon ! Les répliques sont ciselées selon le talent des acteurs. On se souvient de l’immigration

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer