Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Le 23 septembre 2017 j’écrivais que « Le seul produit exporté par l’Algérie en progression constante – plus de 40% – c’était l’Algérien », cela était confirmé par M. Driencourt, ambassadeur de France à Alger, et j’indiquais notamment qu’actuellement plus de 23.000 étudiants algériens s’épanouissaient en France.
Alors que des milliers d’étudiants français ne peuvent accéder aux universités de leur pays, faute de place, l’Institut Français d’Alger informe qu’il est débordé par les demandes de candidatures pour passer le TCF (Test de connaissances du Français).
(Source : quotidien TSA-Algérie du 29 octobre)
** « Le nombre de candidats est tellement important qu’il a été impossible d’inscrire tout le public présent et que l’IFA s’est trouvé devant l’obligation d’établir, dans l’urgence, un calendrier par lettres alphabétiques pour enregistrer les inscriptions sur 4 jours, du lundi 30 octobre au jeudi 2 novembre.
Malgré que l’IFA ait doublé ses capacités d’inscriptions il est confronté à un flux sans précédent et, des centaines d’étudiants ont dû être repoussés alors qu’ils tentaient de pénétrer de force dans l’enceinte du campus de l’établissement culturel. »
L’intervention de la police a pu éviter le pire.
Le site Internet de l’Institut pour les prises de rendez-vous a enregistré plus de 700.000 connexions simultanées qui ont bloqué sa plateforme.

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer