Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Notre France tourne totalement à l’envers, ces valeurs ne sont plus celles ayant cours depuis le début de son histoire. Tout est chamboulé, sans dessus dessous, plus rien n’est compréhensible. Les victimes deviennent des coupables en puissance, elles sont accusées de tous les maux de la société. A entendre nos élites mondialisées elles devraient s’excuser d’avoir subi des préjudices physiques, morales ou d’avoir été tuée. Les bourreaux, les coupables eux sont considérés tels des Cosette des temps modernes, ils sont brimés et discriminés par une société ne comprenant pas la chance qu’elle a de les avoir.
Notre France devient totalement folle, ou plutôt nos gouvernants veulent la transformer à leur image. Un pays progressiste, et antiraciste, ne reconnaissant d’admirable que l’étranger, le voyou, le soi-disant déshérité du XXIème siècle. Lui seul à droit à la compassion et à la reconnaissance, les Français eux doivent payer de leur vie. Ils sont trop beaufs, trop grivois, trop européens, trop Français. Et cela par les temps qui courent, on n’aime pas. Pire on déteste, on veut s’en débarrasser.
Les grandes âmes de la Gauche et de la Droite nous disent que non, qu’il s’agit seulement une vue de l’esprit, du populisme afin de monter les uns contre les autres. Seulement les Français ne sont pas dupes, ils le voient tous les jours autour d’eux. Ils n’ont pas besoin de la télévision, ou des journaux leur omettant nombre d’informations. Ils le sentent et en sont souvent les victimes collatérales de cette honteuse politique d’Etat.
Ces faits avec les auteurs de La Gauche M’a Tuer, nous les écrivons par milliers, sans jamais inventer une seule ligne. La dernière en date en est un parfait exemple d’une préférence étrangère ne disant pas son nom. Nous apprenons par un quotidien local de Champagne-Ardenne l’Union que « En marge de sa visite à Fleury-Mérogis, le député Larrivé avait annoncé son intention de déposer un amendement pour que les détenus prennent en charge une partie de leurs frais d’hébergement. «Ces frais sont en moyenne de 100 € par jour et par détenu en maison d’arrêt

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer