Partager sur Facebook
Twitter
Google +

On m’a rapporté que je n’avais rien perdu en évitant de regarder l’interview du président de la République par Laurent Delahousse, dimanche soir, sur France2.
Mais mon attention a été attirée par bon nombre d’articles très critiques vis-à-vis de cette interview, des articles écrits par des confrères de Laurent Delahousse. Des confrères sidérés de ces deux « bons copains » qui devisaient gaiement dans le palais de l’Elysée.
Alors ne boudons pas notre plaisir, pour une fois que des journalistes s’offusquent de la collusion entre leur profession et les hommes politiques !
N’ayant pas vu moi-même l’émission, je me contente ce matin de rapporter les réactions après ce grand moment de léchage de bottes.
« Le pire du journalisme déférent »
Je commencerais par la réaction par tweet de Michel Rose, journaliste à l’agence Reuters :
« L’une des questions les plus percutantes de l’interview de Macron : « Voici le sapin de Noël dans la cour, c’est la fin de l’année, que voulez-vous dire aux Français, n’ayez pas peur ? » Le pire du journalisme français déférent. »

 
Jean-Jacques bourdin s’en est étranglé de colère

Les politiques n’étaient pas en reste !
Du côté de la France insoumise, Adrien Quatennens a frappé le premier :

 
Suivi de peu par Alexis Corbière pointant les différences de traitement du président et de Jean-Luc Mélenchon :

 
Tandis que lui répondait Sébastien Chenu, le porte-parole du Front national :

 
Deux socialistes ont même eu le culot de dénoncer la complaisance du service public, une complaisance dont ils ont pourtant bénéficié, plus qu’à leur tour, quand ils étaient au pouvoir :

 
Je m’arrête là mais j’en avais encore sous le pied …

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer