Sadeq Laridjani et le président cheikh Hassan Rohani ont fait arrêter Hamid Baghaie. À l’issue d’un procès secret, l’ancien-vice-président a été condamné à 15 ans de réclusion criminelle. La presse évoque un procès pour « corruption », mais on ignore tout des accusations portées contre cet homme réputé pour son intégrité. Hamid Baghaie avait été présenté à l’élection présidentielle de 2017 par l’ancien président Ahmadinejad. Pour faciliter la réélection de cheikh Hassan Rohani, sa candidature et celle de Mahmoud (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire