Le président Hassan Rohani a présenté, pour confirmation, son gouvernement au Parlement (à l’exception du ministre de l’Éducation supérieure qui reste à nommer). La vie politique iranienne est fondée sur la dialectique entre d’un côté les partisans de la Révolution anti-impérialiste et islamiste de 1979 (dits « conservateurs ») et ceux d’une ouverture aux anciennes puissances coloniales (dits « réformateurs »). Contrairement à une idée reçue, ce clivage n’a rien à voir ni avec les libertés individuelles, ni (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire