Le 6 février 2018, Israël a bombardé un centre de recherche militaire syrien à Jamraya, près de Damas . Cette opération a été justifié par l’armée israélienne comme visant à anéantir un centre de recherche sur les armes chimiques. Cette rhétorique a été réfutée par le secrétaire US à la Défense, le général Jim Mattis, qui a déclaré le 8 février à un journaliste de Newsweek qu’il n’existait aucune preuve que la Syrie ait jamais utilisé des armes chimiques . En réalité, le centre de Jamaraya abritait des techniciens (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire