En 1968, période durant laquelle Israël et la monarchie impériale iranienne entretenaient d’excellents rapports, les deux pays créèrent une société commune pour gérer le pipe-line Eilat-Ashkelon, l’EAPC. Après le renversement du Shah et l’instauration de la République islamique, le pipe-line aurait été nationalisé par Israël. En 2015, un tribunal suisse fixa à 1,1 milliard de dollars la compensation due par Israël à l’Iran. Mais cette somme ne fut jamais versée. Le pipe-line a été doublé pour être (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire