Quelle émotivité sélective ! Alors que nos journalistes « français » ne ratent pas une occasion de crier au fascisme lorsqu’il s’agit de Trump, ou à la répression lorsque Macron annonce une loi un tantinet moins permissive que ses prédécesseurs, sur Israël et son programme d’expulsion, pas un mot… Pourtant Benjamin Netanyahu laisse le choix aux 38 000 clandestins résidents en Israël, entre le billet d’avion et la prison !

Le départ ou la prison. C’est le choix consenti par Israël aux 38 000 clandestins recensés sur le territoire, selon l’AFP. Benjamin Netanyahu s’est félicité du lancement mercredi de ce projet de grande ampleur. Ces sans-papiers, qui proviennent en majeure partie d’Érythrée et du Soudan, ont jusqu’à mars pour accepter le billet d’avion et la somme de 3000 euros qui leur est promise s’ils choisissent de partir. Passée la date limite, ceux qui refusent le départ seront emprisonnés pour une durée indéterminée.   Source  via contre-info

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France