Les tractations entre le Mouvement Cinq Étoiles (populiste) et la Ligue (extrême droite), pour former le premier gouvernement antisystème d’Italie, et d’Europe occidentale, entrent jeudi dans le vif du sujet après le retrait du principal obstacle, Silvio Berlusconi.

Les chefs de file des deux formations qui disposent d’une courte majorité au Parlement, Luigi Di Maio (M5S) et Matteo Salvini (Ligue), se sont retrouvés en début de matinée à Rome. “Nous allons nous asseoir autour d’une table et nous allons commencer à parler des thèmes pour le pays. Ensuite nous parlerons des noms. L’important, c’est le contrat de gouvernement”, a expliqué M. Di Maio, 31 ans, à la presse mercredi soir, en estimant que cela pourrait prendre du temps. “Il reste à travailler sur le programme, sur les échéances, sur l’équipe et les choses à faire”, a convenu M. Salvini, 45 ans, en mettant lui un peu de pression. “Soit on conclut rapidement, soit on retourne voter”, a-t-il averti. Selon la presse italienne, le président Sergio Mattarella, qui voulait nommer mercredi un chef de gouvernement “neutre” après deux mois d’impasse, est disposé à laisser “quelques jours” aux deux hommes pour s’entendre. D’autant que les questions à régler sont encore nombreuses, à commencer par le choix du chef du gouvernement. Depuis les élections du 4 mars, les deux hommes revendiquent chacun le poste, M. Di Maio en tant que chef du premier parti du pays (plus de 32%), M. Salvini en tant que leader de la coalition de droite arrivée en tête (37%, dont 17% pour la Ligue). Tous deux se disent prêts à faire un pas en arrière pour choisir ensemble une autre personnalité mais, selon la presse, aucun n’a complètement renoncé. Parallèlement, les divergences sur le fond semblent importantes entre la Ligue, formation nationaliste proche du Front national français, qui a fait le plein des voix dans le Nord sur la promesse de baisses massives d’impôts, et le M5S, plus ambivalent sur l’Union européenne et plébiscité par le Sud pour avoir promis un revenu de citoyenneté. – Le verrou a sauté – Outre l’ambition de leurs

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France