Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Ah, mais que cela fait du bien de rire… #Macreux1er était à 29% -1 = 31%, c’était le mois dernier, et là, les sondeurs nous disent qu’il a encore perdu un point voire deux, et donc pour eux, le calcul est le suivant 31-1 = 38%. En trois mois, nous sommes passés de 21% à 38% mais toujours en perdant des points… Ah le miracle des sondages… Et le respirateur artificiel des médias sous lequel il est maintenu… L’ère du vide de la ‘pensée’ politique se porte si bien. Avec le « puceau de la pensée » (Todd) et ses soutiens on atteint des sommets, le ridicule à son paroxysme. La confusion qui règne, l’absence de dynamique, de cohérence, et l’inanité du projet autoproclamé progressiste frappent violemment. Le #macronisme était bien une bulle spéculative, surcotée et aujourd’hui il est en pleine explosion. Et l’on est frappé avant tout par la béance qui s’ouvre au regard, ce que le remaniement ministériel ‘technocratique’ intervenu dimanche 31 mars ne vient que confirmer. Le chantre du progressisme, avec sa rhétorique binaire tourne en boucle sur le seul logiciel qui lui reste : celui de l’opposition autoproclamée progressiste à la vision « repliée », nationaliste, populiste, égoïste, d’une conception politique réputée nauséabonde. Sa « vision » du progrès EST à la fois désincarnée, vide de sens, incantatoire et tautologique. #MacronGrandeBouche ne voit donc aucun problème à utiliser les moyens qu’il prétend dénoncer chez les adversaires du camp du Mal réputés antiprogressistes. La #Macronie dans toute sa splendeur : une instrumentalisation grossière de procédés rhétoriques, moraux puis législatifs à des fins de captation du pouvoir. Confondant sentiment d’impunité dont l’arrogance devient difficilement supportable. La manipulation devient très voyante. Le procédé, grossier. Et, surtout, la vacuité du contenu, éclatante, à l’exception du dépeçage du gâteau France entre amis. Pendant ce temps, dans le vide abyssal de la technocratie devenue toute puissante cette oligarchie hors-sol qui ne parvient à s’autopromouvoir qu’à la faveur d’un malentendu idéologique grossièrement surexploité, continue à tout détruire. Spectacle de cette débandade obscène du macronisme ; le fiasco de la présentation de la liste La

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer