Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Connaissez-vous la série télévisée Friends ? Pour résumer cette série qui connut un très grand succès, elle débuta en 1994 et se termina en 2004. Durant ces dix saisons les téléspectateurs suivaient l’histoire de six amis trentenaires qui découvraient la vie en couple, les responsabilités d’être parent, la maternité, les difficultés financières avec l’obligation de vivre en colocation dans la très chère Grande Pomme, le divorce, les déchirures sentimentales, les difficultés professionnelles etc.
Je n’ai que peu regardé cette sitcom, un épisode de temps à autre, mais lorsque j’étais au collège puis au lycée mes camarades de classe suivaient assidument les aventures de Ross, de Rachel et de leurs amis. Ainsi, c’est toute une génération qui a évolué, qui a grandi avec eux.
Aujourd’hui, la série est à nouveau diffusée sur une chaîne de la TNT et la nouvelle génération découvre cette série et la critique. Ces critiques prouvent les évolutions de mentalité d’une génération à l’autre. En effet, alors que nous riions de bon cœur des diverses situations et des blagues, les adolescents d’aujourd’hui estiment que cette série est raciste, homophobe, misogyne et grossophobe. Si le terme de grossophobe n’est pas encore entré dans le vocabulaire courant et dans le dictionnaire il devra bientôt y faire son entrée. La nouvelle génération ne rit plus, elle condamne. Elle condamne ce qui nous faisait rire, c’est-à-dire notre humour. Elle condamne la société telle qu’elle était il y a vingt ans. Elle nous condamne.
Vingt ans. Vingt ans ont suffi pour changer drastiquement les mentalités. Aujourd’hui on ne peut plus rire du défaut des femmes et des relations homme/femme. On ne peut plus rire de l’homosexualité. On ne peut plus rire des gens en surpoids. On ne peut plus rire des gens qui ont une couleur de peau différente de la nôtre. On ne rit plus, tout devient sérieux. Tout sas de décompression est condamné.
En condamnant l’humour la nouvelle génération condamne in fine l’intelligence humaine. Et toutes les études le démontrent : la nouvelle génération est en moyenne moins intelligente que la précédente. Elle devrait s’interroger sur elle-même.
Vous aimez mes

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer