Selon Reuters, la CIA a gelé toute aide aux « rebelles » syriens, bien que ceux-ci soient attaqués par les « jihadistes » . Jusqu’à présent, les membres de l’Otan distinguaient les « rebelles » des « jihadistes ». Parfois, ils évoquaient des « modérés » et des « extrémistes ». En réalité, les « rebelles modérés » n’ont jamais été moins violents que les « jihadistes extrémistes ». Ainsi, dans une vidéo de propagande, un commandant de l’Armée syrienne libre (« modérée ») a-t-il mangé le cœur et le foie d’un soldat syrien (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire