La Commission européenne a présenté, le 28 mars 2018, un plan pour un « Schengen militaire » . Contrairement à ce que laisse entendre la référence aux accords de libre-circulation de Schengen, le « Schengen militaire » n’est pas un projet européen, mais une volonté de l’Otan. Il vise non pas à autoriser les armées des États-membres de l’Union à circuler sans formalités sur le territoire de l’Union, mais à accorder ce privilège à toutes les armées de l’Otan (y compris les armées US ou turques). D’où (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire