En 1977, l’URSS, appliquant une possibilité du traité SALT I, déploya sur son territoire des missiles SS-20 lui permettant de frapper l’Otan en premier en cas de guerre nucléaire. Pour restaurer son avantage, le Pentagone répondit en installant des missiles Pershing 2, à la frontière du Pacte de Varsovie, en Allemagne de l’Ouest. Ce fut la crise des euromissiles. Or, constate Manlio Dinucci, la même surenchère vient de débuter…

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire