Une grave crise gouvernementale a éclaté au sein du cabinet du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à propos du conflit avec le Hamas. Après que le Hamas eut menacé Israël de l’attaquer s’il ne lui fournissait pas immédiatement d’importantes sommes d’argent pour payer les fonctionnaires de la Bande de Gaza et pour résoudre la crise humanitaire (qu’il n’avait jamais cherché à résoudre), Benjamin Netanayahu a autorisé le Qatar à fournir du fuel et à transférer de l’argent liquide. Ce faisant, Israël (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire