Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Hier soir j’ai troqué mon livre pour mes pantoufles de téléspectateurs. Mon paquet de chips en main, mon saladier de popcorn tout près et ma bière sur ma table basse, j’ai visionné le magazine Capital. Hier soir on discutait de l’économie des croisières. Une dizaine environ de sujets furent abordés. Puis, vers la fin on entre dans les chantiers de Saint Nazaire pour nous montrer le talent de nos artisans. La caméra se promène dans l’atrium d’un paquebot en construction et suit un inspecteur des travaux italiens qui vient vérifier et valider le travail des ouvriers. A la premiére impression de magnificence s’ajoute la découverte de détails insoupçonnés. L’italien fait quelques remarques, quelques petites choses à changer, mais dans l’ensemble il est très satisfait.
Je ne suis jamais rentré sur un tel paquebot. Je n’ai pu les observer que de l’extérieur. Et déjà la structure externe d’un tel ouvrage est ahurissante de technique, de savoir-faire, d’ingéniosité. Les ouvriers français ont dans ce domaine une maitrise de l’art unique au monde. N’ayons pas peur de le dire : unique au monde.
Ajoutons qu’il n’y a pas que dans le domaine de la construction navale que nous sommes à la pointe. Nous sommes également parmi les meilleurs dans l’industrie de l’aéronautique, des ponts et chaussées, du nucléaire, dans l’industrie pharmaceutique. Les français ont un talent provenant de notre histoire millénaire et de notre capacité à évoluer et à faire évoluer les techniques.

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer