Partager sur Facebook
Twitter
Google +
« Peur de vieillir » pour ne pas finir comme « nos vieux » !
Ce débat se discute depuis plusieurs années à l’Assemblée Nationale et au Sénat et il occupe les parlementaires sur un sujet qui, certes, qui les interpelle ; « Comment mourir dans la dignité ? ».
Il est évident qu’il s’agit là d’un sujet de haut niveau philosophique qui mérite que l’on s’interroge longuement et c’est ce que l’on fait.
Mais il est un autre débat, qui lui n’interroge personne, du moins jusqu’à aujourd’hui :« Comment vivre ses dernières années dans la dignité ? ».
La loi de la nature veut qu’avant de mourir il nous faille vivre quelques années et dans quelles conditions ? Cela ne dépend pas, hélas ! De notre volonté !
Il y a actuellement 1.300.000 « vieux dépendants » chez nous.
Or, ces « vieux », dont on ne sait plus quoi faire, participent bien malgré eux à la vie de la Nation. Ils perçoivent une pension sur laquelle l’Etat prélève des impôts. Impôts qui viennent d’être augmenté de 1,70% de CSG pour les plus riches, ceux qui perçoivent plus de 1200 euros/mois, les veinards ! Retraites dont ils ne peuvent plus, hélas, profiter dans l’état de santé qui est le leur à présent !
Cet Etat, qui les pourchasse jusqu’à leur dernier souffle de vie, en leur confisquant jusqu’à « leurs successions », quand il en reste une, devrait se pencher sur leur triste sort et non pas les abandonner dans des « mouroirs », sans soins bien souvent (uniquement des cachets, des gouttes, des injections et des perfusions, pour les faire « dormir » toute la journée afin qu’ils ne dérangent pas !)
Il est vrai qu’avec le 0,4% du PIB qui leur est réservé ils n’ont pas le droit de vivre trop longtemps, cela ne se fait pas. Et ce n’est pas le « pourboire » ridicule de 50 millions d’euros qui changera la donne.
On ne demande pas à l’Etat d’aller jusqu’à 1%, ce serait bien trop (Alors que certains pays, tel le Danemark par exemple, réserve 2% du PIB et que tous « leurs vieux » bénéficient d’une fin de vie honorable, dans des résidences conviviales et que cela ne coûte que 1800 euros/mois pour tous (2800 euros/mois en France, en moyenne)

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer