Partager sur Facebook
Twitter
Google +

Non seulement la disparition du clivage droite-gauche n’était qu’un coup de marketing très astucieux, coup dont il faut d’ailleurs gratifier le candidat qui s’en est servi aux présidentielles (E.Macron), mais jamais ce clivage n’aura été aussi fort et aussi pertinent qu’actuellement.
Plusieurs forces s’opposent en effet, en ce moment, au sein de la société française. Certes, la période de Noël a ravivé certaines de leurs composantes, celles concernant la notion de laïcité. Mais l’origine judéo-chrétienne de notre pays n’est pas la seule dissension actuelle : la France s’écharpe sur plusieurs sujets radicaux, et ces sujets recoupent de façon très fidèle cette fameuse opposition droite-gauche dont certains médias s’étaient pourtant empressés d’annoncer les funérailles.
Quoi de plus classique en effet que ces déchirements actuels :
-tradition judéo-chrétienne contre laïcité pure et dure,
-protection de la nation contre immigration sans limite,
-réformes libérales contre laxisme étatique,
-culte de l’effort contre égalitarisme à outrance ?
Qu’on en juge :
Tradition judéo-chrétienne contre laïcité pure et dure
La lutte contre les signes religieux revêt une intensité particulière depuis que la justice, faisant suite à une décision du Conseil d’Etat, a donné six mois à la mairie de Ploërmel pour retirer la croix d’une statue de Jean-Paul II. Avec humour, la Pologne a officiellement proposé de récupérer cette statue, ce qui souligne cruellement le ridicule de la situation.
Pour autant, les français ne semblent pas spécialement désireux de supprimer les signes judéo-chrétiens de leur environnement quotidien. Dans un sondage Ifop (Ouest-France 12/14), 71% d’entre eux, dont 60% des non croyants, étaient « plutôt favorables » à la présence de crèches de Noël dans les administrations et les bâtiments publics. L’importante médiatisation dont bénéficie ce combat pour nettoyer les traditions hexagonales de leur héritage chrétien semble donc orchestrée d’en haut, c’est-à-dire du pouvoir : le pouvoir politique et juridique (Conseil d’Etat, Justice, personnalités de gauche comme A.Hidalgo, M.Valls ou se disant de droite comme F.Baroin…), et le pouvoir médiatique (qui lui est inféodé).
Il y a hélas tout à craindre qu’un sujet aussi explosif se retourne contre ses instigateurs, avec comme conséquence prévisible la radicalisation des tenants de la tradition chrétienne, tout comme celle des tenants de

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer