Un juge d’instruction français vient de mettre en examen trois personnalités syriennes, dont le général Ali Mamlouk, pour « complicité d’actes de tortures », « complicité de disparitions forcées » et « complicité de crimes contre l’humanité, de crimes de guerre et de délits de guerre ». Le juge a émis des avis de recherche internationaux afin d’empêcher les prévenus de voyager. Le général Mamelouk, numéro 2 du régime syrien, s’est récemment déplacé en Europe, dans le Golfe et en Afrique du Nord pour y conduire (…)