Lors des cérémonies du 11 novembre 2018 à Paris, le président de la Serbie a été exclu de la tribune principale par le service du Protocole de l’Élysée. Au contraire, Hashim Thaçi, président du Kosovo —État qui n’existait pas à cette époque— figurait en bonne place à proximité du président français, Emmanuel Macron. C’est pour venir en aide à la Serbie que la France était entrée dans la Première Guerre mondiale. La Serbie a perdu un quart de sa population durant la Grande Guerre. Les soldats serbes et français (…)

  Source: voltairenet.org  

Voir sur Le réseau Voltaire