Partager sur Facebook
Twitter
Google +
La Commission Européenne, à propos de la situation économique et financière française, a écrit en février dernier :
« La France connaît des déséquilibres excessifs. Dans un contexte de faible croissance de la productivité, l’importance de la dette publique et la faiblesse de la compétitivité peuvent entraîner des risques pour l’avenir et avoir une incidence dépassant les frontières nationales. La compétitivité a commencé à s’améliorer, et les parts de marché à l’exportation se sont stabilisées ces dernières années. La faible croissance de la productivité empêche cependant un rétablissement plus rapide de la compétitivité coûts en dépit des mesures prises pour réduire le coût de la main-d’œuvre et d’une évolution modérée des salaires. Les marges bénéficiaires des sociétés non financières se sont quelque peu redressées depuis 2013, mais continuent à peser sur l’investissement. La dette publique continue de croître, quoiqu’à un rythme plus faible, et les risques en termes de soutenabilité à moyen terme sont élevés. »
ce qui veut dire, en clair, que l’incapacité de la France à régler ses problèmes de dette et de compétitivité pourraient faire sauter tout le système sous 4 ou 5 ans !
Et pourtant, ce n’est visiblement pas le problème des candidats à l’élection présidentielle puisque, non seulement cette situation n’est pas évoquée, ni prise en compte, mais ils ont tous prévu, sauf deux (Fillon et Macron), de dépenser d’avantage !?!
Comment s’en étonner d’ailleurs lorsque l’on constate que, sur 11 candidats, 9 présentent des programmes anti-libéraux, anti-capitalistes, anti-européens, anti-mondialisation, voire carrément marxistes en oubliant que l’Histoire a démontré, de manière constante, que le marxisme, qu’il soit soviétique, chinois, cubain ou vénézuélien ne mène qu’à la faillite, à la misère et à la dictature !

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer