Les Hongrois votaient en masse dimanche à l’occasion d’élections législatives où le Premier ministre sortant, Viktor Orban, icône des droites populistes européennes, est donné favori pour remporter un troisième mandat d’affilée, malgré un possible recul dans les urnes.

“L’avenir du pays est en jeu. Nous ne nous contentons pas d’élire les partis, le gouvernement et le Premier ministre, mais nous choisissons aussi l’avenir du pays”, a déclaré M. Orban après avoir voté très tôt à Budapest. Crédité d’une avance de 20 à 30 points dans les sondages et avantagé par un mode de scrutin à un tour combinant majorité simple par circonscription et proportionnelle, le parti national-conservateur Fidesz du dirigeant hongrois est assuré d’arriver en tête, selon les experts. Mais la mobilisation particulièrement forte des électeurs depuis le début de la journée interrogeait sur l’ampleur de la victoire promise : M. Orban avait remporté en 2010 et 2014 une “super-majorité” au Parlement. Il pourrait cette fois devoir se contenter d’une majorité relative, qui serait un sérieux revers pour lui. Au pointage de 15H00 (13H00 GMT), la participation affichait une hausse de plus de huit points par rapport à la même heure en 2014, à 53,6%, une évolution considérée par les analystes comme défavorable au Fidesz. Quelque 7,9 millions de Hongrois sont appelés à prendre part à ce scrutin qui s’achèvera à 19H00 (17H00 GMT). En l’absence de sondages à la sortie des urnes, les premières projections ne seront connues que plus tard dans la soirée. “La logique veut que le Fidesz gagne, mais il y potentiellement de la surprise dans l’air”, a estimé pour l’AFP le politologue Gabor Torok. “Je vote pour le Fidesz, qui d’autre ?”, a confié à l’AFP une électrice retraitée, Karin, qualifiant Vikor Orban de “bénédiction”. A l’inverse, Gergely, 73 ans, a donné sa voix à l’opposition jugeant que “la seule place possible pour Orban est le banc d’entraîneur de l’équipe de football de Felcsut”, son village d’origine où des millions ont été investis dans des équipements dédiés à ce sport, sa passion. – Lassitude ? – La gauche et le parti

  Source: parti-de-la-france.fr  

Voir sur le site du Parti de la France