Partager sur Facebook
Twitter
Google +

« L’Europe est dans un processus
de décomposition sous nos yeux. »
Ce sont les propos de Bruno Le Maire parlant de la crise des migrants.
Mais si l’Europe devait succomber, elle ne le devrait qu’à elle-même ou plutôt à ses instances, commission européenne et Cour européenne des droits de l’homme.
Les peuples d’Europe – ou du moins une grande partie d’entre eux – ont dit « STOP ! » Stop à l’immigration, stop au grand remplacement !
Car dans ce domaine, l’Europe est devenue le problème ! C’est le thème de cet article extrait du Bulletin d’André Noël n°2569 paru le 25 juin 2018 :
A propos de l’Aquarius, même les partisans d’un accueil inconditionnel de tous les « migrants » qui se pressent pour débarquer sur les côtes européennes, même ceux-là, doivent reconnaître que le refus de l’Italie a été utile. Utile pour poser le problème de l’invasion du Vieux Continent par des individus venus d’ailleurs, aspirés par toutes nos sucreries sociales. Ce problème, l’Italie l’a traité par une action résolue et non par des palabres impuissants à la bruxelloise : le pavé dans la mare … nostrum, dans la lâcheté et l’inconscience de l’Union européenne. Cela éclabousse !
Depuis, cela n’en finit pas de faire des vagues et Bruxelles a convié les chefs d’Etat intéressés pour une réunion exceptionnelle sur le sujet le week-end dernier. Junker l’aurait-il fait sans l’aiguillon italien ? Toutefois les pays de l’Europe de l’Est ont refusé de se rendre à son invitation parce que, disent-ils, il s’agit de mettre en oeuvre des propositions qu’ils ont déjà refusées, la répartition des « migrants » par quotas dans les pays de l’Union.
En réalité, cette rencontre vise à apporter le soutien de l’Europe à Angela Merkel face à son ministre de l’Intérieur, de la CSU, qui lui a donné quinze jours pour fermer les frontières de l’Allemagne, faute de quoi il prendrait l’initiative de le faire lui-même. Ce serait alors la fin de la coalition CDU-CSU, en vigueur depuis 40 ans. Mme Merkel en appelle à la solidarité européenne pour recevoir ses « migrants » après avoir décidé seule d’en accueillir un million sans demander l’avis de ses partenaires.
Depuis l’épisode de l’Aquarius, on

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer