Partager sur Facebook
Twitter
Google +
La gauchosphère nous insulte en permanence du fait que nous affirmons qu’à « Rome, on doit vivre comme les Romains ». Le patriotisme est décrié, considéré comme une nouvelle forme de fascisme, limite du nazisme. Ce qui démontre simplement que la gauchosphère ne voit pas la poutre qu’elle a dans l’œil.
Cet adage, tout simple et de bon sens, signifie que lorsque nous arrivons dans un pays, une contrée, une région, un village, il est de bon ton d’accepter les us et coutumes des habitants. Certes, il n’est pas interdit de garder ses spécificités pour peu qu’elles n’interfèrent pas contre les choix et les habitudes de la population. Par exemple, il ne viendrait à l’idée de personne, en principe, de casser la croûte dans un lieu sacré, d’imposer une attitude irrespectueuse, de mettre les pieds sur la table de votre hôte ou de fouiller dans le frigo sans son aval ! Voire imposer des habitudes vestimentaires choquantes.
Mais voilà que je découvre, au hasard de mes lectures, qu’en matière de droits, certains en ont plus que d’autres. Qu’il existe en France un statut personnel à tous les habitant, où qu’ils soient !
En clair, tout individu a un statut personnel qui régit sa vie privée. Dès qu’il séjourne dans un état autre que celui dont il a la nationalité, se pose la question de la loi — française ou étrangère — qui doit s’appliquer. Le droit international privé a permis l’élaboration de règles respectueuses des droits fondamentaux de l’individu tout en tenant compte de son appartenance à une civilisation autre qu’occidentale. Dont acte !
Bien entendu, les juristes et autres sociologues de la gauche bien-pensante trouvent que la France n’est plus guère respectueuse de ces droits. Mieux, ils considèrent qu’il y a même une nette détérioration des « droits fondamentaux de l’individu » en France, et ce, malgré l’arrivage (invasion) d’immigrés clandestins. Des clandestins ayant donc des droits. On marche sur la tête !

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer