Partager sur Facebook
Twitter
Google +
Aussi fort que Mamadou N’guéyé à Nice, Mamadou Darmanin grand marabout nous promet de tout faire baisser à la fois : les dépenses publiques, les impôts, la dette et le déficit, et Macreux 1er par la voix de Philippe annonce que les prélèvements obligatoires baisseront de 7 milliards pour 2018 et puis non, en fin de compte c’est 11 milliards aujourd’hui, que de cadeaux, seuls les ignorants en Économie peuvent croire à cette belle fable, résultat : augmentation de toutes les taxes « au nom de la logique économique », dixit MicroMacron et des impératifs budgétaires ! En Marche pour les ponctions… Abracadabra : L’État va faire 4.5 milliards d’économies en 2017 sur son seul budget … YAKAFOKON et sans coup de rabot global selon la volonté de Saint Macron, ah bah non revirement : le « coup de rabot budgétaire» opéré par Bercy sur les crédits 2017 de la mission défense devrait s’élever à 850 millions, Police 500 millions et Justice 160 millions d’amputés cette année.. C’est fantastique ! Il a raté sa vocation de petit dictateur l’avorton. Il interdit au chef d’état-major des Armées Pierre de Villiers d’exprimer sa colère, mais lui, l’humilie devant les caméras. Ce type est cinglé ! Un gamin gâté qui dit « c’est moi le chef », l’autorité ne se décrète pas d’un coup de menton, il se gagne. Un vrai chef ne fait pas de remontrances à ses troupes en public… Il se décrédibilise. Qui éprouve le besoin de rappeler qu’il est le Chef démontre qu’il n’a aucune autorité ! L’arrogance d’un RIEN !
A chaque jour son annonce concernant l’Economie, tout le monde s’y perd, même les économistes les plus pointus. Au pays du grand n’importe quoi….
Plus près de toi mon Dieu Macron, plus près de toi… Je crois en toi Mon Dieu… je crois en Toi… On nous signale que trois paralytiques retrouvent l’usage de leurs jambes, après avoir vu la photo officielle du nouveau président. Le Vatican n’a qu’à bien se tenir, nous vivons une époque miraculeuse
Les médias nous ont vanté un

  Source: lagauchematuer.fr  

Voir sur la gauche m'a tuer